Alassane Sow

Le site officiel

photo(42)Vous étiez Président Directeur Général du club de football de Louhans-Cuiseaux, pourriez-vous nous dire ce qu’il s’est passé et pourquoi le Ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg est lié à cette affaire ?

Visiblement, à mon arrivée, quelque chose dérangeait. Les racistes n’aiment pas ma couleur de peau (rire). Il y a des gens qui sont et qui resteront inhospitaliers, pour certains membres du club et de l’agglomération je ne m’étais pas trompé. Dans le domaine du racisme j’en ai vu d’autres. Je me devais de rester concentré sur mes obligations. Vous savez je garde malgré tout d’excellents souvenirs et de bons moments passés avec certains joueurs, dirigeants et bénévoles. Dieu merci ! Mais la plus grande des raisons s’est très vite manifestée et se manifeste encore à ce jour. Je subis des pressions officieuses pour que ma bouche reste muette. Si je citais les noms des véritables protagonistes ou mieux encore si ces personnes étaient réunies dans la même salle que moi avec des journalistes, des juges, des magistrats, je serai très certainement le seul à être extrêmement serein. Le secret d’instruction ne me permettant pas de m’exprimer librement je n’ai pas d’autres possibilités que de me taire. Donc, je patiente.

Très bien, et Arnaud Montebourg dans tout ça ? Il vous a violemment critiqué, pourquoi ?

Vous voulez me parler de David contre Goliath ou du pot de terre contre le pot de fer ? (rire) Je ne suis pas le fils d’Obama, si je l’étais on ne m’aurait très certainement pas fait de bizarreries.
Pour être plus sérieux, Arnaud Montebourg a fait un amalgame certain de plusieurs choses. Son esprit a manifestement été pollué par des âmes bien décidées à mettre ma tête sur le buché. Il a prit position sans être entré en profondeur dans le dossier, du coup ses propos ont été d’une extreme violence à mon égard. Je le déplore. On ne peux réduire à la simplicité ce qui est complexe je ne l’ai pas inventé. Quand on est un homme d’état, quand on doit prendre des décisions importantes on se doit d’observer les choses avec beaucoup plus d’altitude mais il n’en a pas été ainsi. Pour l’instant je ne peux pas lui en vouloir tant que je n’ai pas la certitude de ce qu’il savait vraiment et de ce qu’il ne savait pas du tout. Comme je vous l’ai déjà dit l’instruction est en court, j’ai hâte de pouvoir m’exprimer librement. Tout ce que je dis est justifié d’une preuve allant avec. On ne pourra pas dire que c’est faux compte tenu que j’ai les preuves. Le retour de manivelle sera terrible (bien sûr si entre temps on ne m’installe pas un cadavre dans mon coffre ou autres techniques pour me faire accuser de je ne sais quoi). A un certain niveau les gens sont sans foi ni loi.

Que pensez-vous de la justice ?

Tous les professionnels de la justice ne professent pas de la même façon malgré leur code de déontologie. Certains sont justes d’autres s’en moquent royalement policiers, magistrats, juges, chacun y va de son avis et de son intime conviction ils ont tous leur propre sentiment personnel après tout rien de plus normal.
C’est la raison pour laquelle les avis diffèrent entre coupables et innocents. Combien sont enfermés qui devraient être dehors, combien sont dehors qui devraient être enfermés. Juger est une complexité qui n’a pas de taille, avoir le pouvoir de libérer ou d’enfermer est quand même quelque chose de lourd à porter pour la conscience. Évidemment pour celles et ceux qui travaillent dans l’impartialité absolue ça doit être très dur car ils réfléchissent, analysent, découpent, croisent, questionnent etc… leur décision est le fruit d’un véritable travail, je leur témoigne mon plus profond respect. Mais l’un ne va pas sans l’autre. Il y a des juges qui n’appliquent pas la loi, se fiant uniquement à leur intime conviction sans aucune investigation dans le dossier certains sont capables de rendre un jugement faisant fi de la loi comme si elle n’existait pas. Aussi impressionnant que cela puisse paraître c’est la triste réalité parfois la justice est stupéfiante. Il n’y a pas que les dealers qui sont dans le stupéfiant.

Votre E-réputation est inquiétante lorsque l’on tape votre nom et votre prénom il en sort des choses ?

Et vous qu’en pensez-vous ?

Ben, c’est pas très rassurant ?

Et bien voilà c’est exactement le but, me faire passer pour ce que je ne suis pas, me décrédibiliser complètement. Dans certains cas nous pouvons considérer que déranger est excellent. Soit vous êtes assis à une place convoitée, soit on ne supporte pas la place que vous avez. Dans les deux cas on ne veut pas que vous restiez là où vous êtes. Je le prends comme un baromètre, le jour ou plus rien est dit c’est que je n’ai plus rien ! Alors à vos plumes ! (rire) Se cacher derrière un écran et en plus derrière un pseudo c’est lâche. Je les plains leur vie doit être ennuyeuse je préfère concentrer mon énergie sur ce qui est essentiel le temps ne fait toujours pas crédit. C’est un combat de chaque instant, sachant en plus que certains s’activent en coulisse avec leurs discours à voix basse « l’échelle sociale ne doit pas fonctionner pour ces gens là ». Si vous n’avez pas la bonne clé pour la bonne serrure c’est compliqué en plus de certains médias complices cherchant des personnes apportant de la polémique plutôt que d’aller au contact des personnes qui apportent de l’information. Mais je ne veux pas me lamenter je sais ce qu’il se passe dans beaucoup de pays dans le monde donc je dis merci à la vie.

Qu’est ce qui est essentiel pour vous ?

Ma famille, mes amis, mon travail et mes projets.

La sortie de votre livre est prévue pour fin 2013 qu’en est t-il ?

Malheureusement ça ne sera pas le cas il y a des projets qu’il faut savoir différer. Mon éditeur et mes avocats préfèrent attendre la fin des débats car dans mon livre il y a des preuves qui font partie de l’instruction. Il y a des éléments dans le dossier qui se télescopent curieusement. Nous avons appris d’autres choses d’absolument époustouflantes qui méritent bien dix pages de plus. Beaucoup ne sont pas à l’aise et pour cause certaines personnes ont un comportement autistique alors qu’ils sont parfaitement normaux. J’imagine bien que c’est du Chinois pour vous, mais croyez moi, c’est bien en français que mon livre sortira.

Mon « water salute » n’est pas encore arrivé, j’ai encore des décollages à effectuer.